Le commerce équitable, c’est quoi?

Le commerce équitable est une forme de commerce international qui a comme objectif de venir en aide aux petits producteurs des pays pauvres du Sud. Plus précisément, le but du commerce équitable n’est pas de faire un maximum de profits, mais plutôt de développer une relation commerciale stable et juste entre les importateurs des pays riches et les petits producteurs des pays en développement.

              

Pour ce faire, les entreprises du Nord qui achètent des produits certifiés équitables se doivent de donner un prix minimum pour les produits qu’ils achètent enfin de couvrir tous les coûts de production et assurer
un juste salaire aux travailleurs les plus défavorisés. Ce salaire équitable leur permet donc de vivre normalement et de satisfaire leurs besoins primaires tels : se nourrir, se loger, s’habiller, payer des services de santé et d’éducation…

De plus, les organismes du commerce équitable veillent à ce que les droits de chaque travailleur soient respectés. L’exploitation des enfants et l’esclavage sont donc interdits.. Le commerce équitable améliore de beaucoup les conditions surtout dans les pays où il y a des grosses différences.
Même si le commerce équitable ne représentait que 1% du commerce mondial en 2003, celui-ci améliore la qualité du niveau de vie de presque cinq millions de personnes chaque année







Saviez-vous que plus d’un milliard de personnes vivent dans des conditions d’extrême pauvreté et que près de 40% des africains vivent avec moins d’un dollar par jour?

La pauvreté est un problème de plus en plus présent surtout dans les pays du Sud. Les petits travailleurs de ces pays ne sont pas à l’abri des abus des employeurs et sont souvent sous payés, ce qui nuit à leur développement économique. C’est pour cette raison qu’une nouvelle sorte de commerce est né : le commerce équitable. Ce dernier vient en aide à plus de quatre millions de producteurs et les aide à se sortir de la pauvreté Cependant
, qu’est–ce que le commerce équitable exactement?

 

Des avantages plus qu’avantageux pour les petits producteurs


Le commerce équitable améliore grandement le niveau de vie de plusieurs travailleurs du Sud, car en plus d’obtenir un juste prix pour leurs produits, les pays du Sud reçoivent une prime pour aider leur développement local. Cette prime peut soit servir à améliorer leur système d’éducation et de santé, soit servir à créer de l’emploi ou soit leur permettre d’investir
dans des infrastructures agricoles afin d’obtenir de meilleurs rendements. Par exemple, l’organisation de producteurs utilise sa prime équitable pour fournir un logement gratuit et de l’électricité aux travailleurs ainsi qu’un comité de soins de santé gratuit. « Avec le commerce équitable, nous pouvons investir dans des programmes sociaux qui profitent aux producteurs et au milieu. Il nous procure aussi un revenu plus décent. Sans le commerce équitable, nous n’existerions pas car, hors de ce réseau, le montant offert pour une caisse de bananes ne suffit pas à couvrir nos dépenses. » explique Edinson Cabana Zapata, membre de ASOPROBAN (Colombie). De plus, les travailleurs bénéficient de bonnes et d’équitables conditions de travail pour chacun d’eux. Ils reçoivent un salaire minimum national avec une augmentation graduelle. Ils ont des heures fixes qui ne dépassent pas plus de 48 heures par semaine et leurs heures supplémentaires sont rémunérées (maximum de 12 heures).

Au Canada, il y a jusqu’à présent un grand total de douze produits différents qui font partis du commerce équitable soit le café, le thé, le sucre, le cacao, le chocolat, la confection des ballon de soccer, les bananes, le riz, le quinoa, le coton, les épices, la crème glacée, le karité (un produit cosmétique), les fleurs coupées, le vin en plus de l’artisanat et de l’huile d’olive. Cependant, pour que ces produits soient certifiés équitables, ils doivent répondre à certains critères très importants qui sont établis par le FLO (Fairtrade Labelling Organizations International).


1.- il ne doit avoir aucun intermédiaire entre les entreprises du Nord et le
     produit vendu par les producteurs du Sud.

2.- le produit doit être acheté à un prix juste et stable. Le prix payé par
     l’importateur faisant parti du commerce équitable peut souvent être de 2
      à 3 fois supérieur au prix payé par un acheteur conventionnel.

3.- L’importateur doit aussi s’engager à long terme et acheter plus d’une
     fois à la même association.

4.- De plus, dans le but d’éviter les abus de pouvoir, les travailleurs du Sud
     font
partis d’une organisation démocratique et prennent ensemble les
     décisions.

5. -Bien entendu, tous les produits équitables doivent suivre des normes
     environnementales telles: l’interdiction d’utiliser des pesticides
     dangereux, le moins possible de produits polluants et d’herbicides et des
     techniques d’agriculture biologique.


 

Pourquoi acheter des produits équitables?


Il y a plusieurs bonnes raisons  d’acheter des produits équitables, car en achetant ces produits, le consommateur aide les communautés pauvres à ce sortir de la pauvreté. En payant le juste prix pour les produits qu’il achète, l’acheteur permet aux entreprises de payer leurs employés à leur juste valeur.

Ce n’est qu’un petit geste pour le consommateur, mais cela peut changer la vie de plusieurs producteurs et travailleurs sur notre planète. Le simple fait de payer une tasse de café équitable un sou de plus permet au producteur pauvre de gagner jusqu’à 3 fois plus!
 





Les clients ont le choix d’aider des multinationales ou de favoriser le développement économique des pays pauvres en achetant des produits des coopératives du Sud. Selon Équiterre, le commerce équitable est l’une des meilleures solutions pour combattre les effets négatifs du commerce conventionnel.

 

De plus, puisque ces produits sont fabriqués sans produits chimiques, ils ne sont pas dangereux pour la santé des consommateurs. Acheter un produit équitable est un simple geste, mais de l’autre côté de la planète, ce dernier change la vie quotidienne de millions de producteurs et de productrices des pays du Sud.